Signature électronique : quels sont les différents niveaux de sécurité ?

Publié le : 18 mai 20224 mins de lecture

Avec les systèmes avancés et les différentes options à distance, les signatures électroniques simplifient les transactions numériques actuellement. Contrairement à l’émargement papier, il existe différents niveaux de signature électronique à connaître. Ces niveaux se classent par leur force probante et par leur légalité différente. Pour plus de détails, découvrez les différents niveaux.

Quels sont les différents types ?

D’après la réglementation européenne eIDAS, la signature électronique est définie en trois niveaux distincts. Chacune propose une expérience d’utilisation distincte selon leur degré d’importance et de valeur. Malgré ces différents types de signature sur le marché, il y aura toujours ce qui reste adapté à chaque entreprise. Allant du plus simple, avancée et qualifiée, les niveaux sont attribués du plus fragile au plus sécurisé. Il existe alors trois types de signatures électroniques : la signature électronique simple ou basique SES, la signature électronique avancée ou SEA, puis la signature électronique qualifiée SEQ. Par ses définitions, les signatures électroniques se classent par ordre de fiabilité et de garantie. Ainsi, certains types sont moins appréciés que d’autres sur le monde des transactions numériques.

Quels sont leurs niveaux de sécurité ?

Comme leur nom l’indique, il est plus facile de connaître leur niveau de sécurité. Pour la signature électronique simple ou basique, son utilisation est aussi flexible. Il existe des documents où ce type d’émargement est souhaité, comme une confirmation de lecture ou un contrat d’adhésion simple. Elle est alors destinée pour les opérations sans risque de falsification. Pour la SEA, elle est plus ferme. Très utilisée par les entreprises, la SEA est conforme via une clé privée. Elle ne sera pas valide sans autorisation de son propriétaire pour affirmer une signature valable et sécurisée. Quant à la SEQ, c’est du plus haut niveau. Cette dernière est la seule signature équivalente à la signature manuscrite en termes de preuve et de légalité.

Comment doit être une signature électronique sécurisée ?

Une signature électronique sécurisée est définie seulement pour la SEQ. Si vous avez des documents à signer rapidement, en ligne et délicats, mieux vaut opter pour cette signature électronique qualifiée. Elle garantit l’identité du signataire et l’intégrité du document, puisqu’elle ne peut pas être effectuée que par son propriétaire uniquement. La différence de ces signatures électroniques s’explique par la vérification de l’identité du signataire et de la protection de la clé de signature. Moins les documents sont importants, mieux la SES est astucieuse. Il faut quand même avoir une signature électronique qualifiée pour éviter les mauvaises tournures sur vos transactions.

Plan du site